Deuxième journée en foil, c’est mieux !

2ème journée de foil
Conditions 10 nds à 20 nds pas très régulier – Bise, couvert.

Matos : Foil Fone Ic6 V2 aile 650 – Ozone Hyperlink V2 11m2

Bon aujourd’hui pour cette deuxième session, je suis chaud bouillant. J’ai analysé les erreurs de la première sessions (Foil trop en avant, Straps trop petit et harnais qui se desserre et bonhomme pas au point). Les conditions sont pas trop mal quoique apparemment un peu irrégulier, mais en fait comme j’ai prévu de galérer/progresser, je m’en fou un peu. Du coup en écoutant les conseils de gauche et de droite suite à la première session, je monte le mat du foil presque tout en arrière, je prends une aile à caisson pour avoir plus d’appui dans la barre et je pars sur l’eau avec deux objectifs, ne pas foiler/voler et ne pas dériver.

L’idée est vraiment que j’arrive à me déplacer sur le plan d’eau, je me dis que si j’arrive à tirer des bords tranquillou en remontant au vent sans foiler, ça va vraiment m’aider pour la suite.

Donc hop à l’eau, l’Hyperlink fait des merveilles, à la fois hyperstable et elle me donne un gros appui dans la barre cette aile, c’est vraiment la performance facile. Maintenant, mettre la planche est beaucoup plus facile (Expérience + Straps plus larges). Hop en moins de deux sur la planche, vite le poids en avant…et merd.. ça foil direct. C’est quand même vachement puissant un foil…J’arrive tant bien que mal à me déplacer sur le plan d’eau et c’est quand même bien mieux que la première journée, mais…même en aillant mon poids complètement en avant, je continue à foiler et jouer à flipper le dauphin. David Kieffer qui est de passage, me hurle de mettre le poids en avant, mais j’ai vraiment l’impression de le faire…Quelques bonnes boîtes plus tard, je me décides à rentrer pour mettre cette fois-ci, réellement le foil tout en arrière.

Je vous passe la galère pour revenir au bord dans ce vent de m… La voile qui tombe, et qui après 3 redécollage nickel fini par s’emmêler. Je suis pas loin du bord, donc je pack le tout, rejoins le spot à pied, j’étais 200m plus bas.

Pour la deuxième session, le vent à l’air de forcir et je vais chercher la 9m2, finalement c’est plus si fort. Donc je repars en 11m2 avec cette fois ci le foil tout à l’arrière…et là halleluia, rien à voir. J’arrive enfin à faire le taxi (Tirer des bords sans foiler) et je me sens directement plus à l’aise. Cette fois-ci on va pouvoir commencer à travailler cette histoire de poids/hanche en avant. Bon dès que je me prends une rafale sur un bord ça accélère et du coup ça se mets à foiler, mais…là ça parait déjà plus gérable et ce coup-ci c’est vraiment moi qui doit progresser.

En quelques bord avec des petits moments en l’air, je suis déjà à 80m en dessus du spot. Du coup pour me rassurer, je tente de descendre le vent grand largue et en mettant bien le poids en avant, c’est easy, ça ressemble à une planche de surf. Par contre le moindre mouvement de corps en arrière et me voilà en haut des 85cm de mat (Ca fait haut mine de rien) et puis ça décroche et c’est la plongée. La planche Fone m’a sauvé un nombre de fois incalculable, la longueur et le nez relevé c’est vraiment un must à ce stade. Donc si tu débutes, la grande planche ça parait être une bonne option.

J’ai pas fait encore super long sur l’eau, car entre l’eau froide, la dépense d’énergie colossale du débutant et mon âge 😉 Je commençais à fatiguer.

Donc bilan de cette deuxième journée, putain s’étais bon et c’est quand qu’on recommence ? Je sens vraiment que j’ai passé des étapes et pour moi la prochaine, c’est de partir, foiler un tout petit bout et reposer volontairement et ainsi de suite. Pour le moment quand je suis en l’air, je n’arrive pas à reposer sans que le foil décroche…le poids en avant qu’ils disent 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published.