Ozone Hyperlink V2 – Le Test

L’Hyperlink V2 de son petit nom est la voile de chez Ozone qui fait le pont entre l’eau et la neige. C’est une voile qui au moyen de quelques manipulations simple permet de passer d’une voile 4 lignes à caissons fermés (Configuration eau) en une voile 5 ligne à caissons ouvert (Configuration neige / terre). Pour la V2, la construction est de série en avec un tissu Ultralight.

Points testé :

Décollage de la voile :
Quand je teste une aile à caisson, je suis toujours un peu méfiant au premier décollage. Avec la voile posée dans la neige en pleine fenêtre, on ne sait jamais si l’aile va monter tranquillement au zénith ou si je vais me faire arracher, ou bien même si l’aile va mettre 15 plombes à se gonfler tout en étant incontrôlable. De ce côté-ci l’Hyperlink V2 brille vraiment par sa douceur, elle se gonfle facilement et tout progressivement. Je n’aurais aucune appréhension à la faire décoller dans plus de vent en milleu de fenêtre. Au premier décollage j’ai eu beaucoup de mal à faire gonfler les oreilles, mais j’avais oublier de fermer le long zip de dégonflage sur l’extrado, donc forcément….ça va moins bien 😉

Premières sensations :
Une fois l’aile en l’air on a une aile réactive et un super feedback dans la barre. On sent bien où elle se trouve et c’est facile, très facile de la faire marcher. J’avais un doute sur son allongement prononcé pour se type de voile, mais elle se révèle d’une extrême douceur. Très vite on se rends compte que c’est plus perfo qu’un aile mono-peau, mais qu’on a moins de border-choquer qu’un monopeau. Elle dégaze quand même bien dans les changements de bord un peu tendu dans la pente.

Remontée au vent sur du plat :
Clairement, en comparaison des monopeau, l’hyperlink V2 a une plus grande fenêtre de vol et permet donc de prendre plus d’angle dans la remontée au vent, c’est flagrant et vraiment sympa. On n’est quand même pas au niveau de la Chrono V3, mais c’est mieux que la Subzero par exemple et que les mono peaux.

Remonté au vent dans la pente :
Le test ultime c’est de remonter le vent à contre pente. Grace à sa grande fenêtre, l’hyperlink s’en sort très bien. Il faudra quand même y aller en douceur dans les changements de bords sous peine de se faire embarquer et de perdre quelques précieux mètres.

Stabilité en conditions difficile :
Dans se domaine, j’ai trouvé l’aile relativement stable, mais je me suis quand même fait 2-3 frayeurs sur les crêtes et dans un passage difficile. Je suis clairement plus habitué aux monopeaux et leurs stabilités inébranlables, pour l’Hyperlink V2, ce n’est pas le cas.

Saut & Vol de pente :
C’est très proche d’une sensation d’aile à boudin avec un vol un peu plus long en saut. Pour le vol de pente, je trouve que c’est facile de décoller de la pente sans devoir prendre une vitesse de fou et ensuite on sens bien ou se trouve l’aile. On n’a pas non plus le décollage agressif que peuvent avoir certaines ailes à caissons, c’est assez doux.

Largage et redécollage après :
La 5ème ligne est redoutable ! Tu larges la sécu, l’aile se plie et se pose. J’ai réussi facilement à larguer la voile, fixer la 5ème à mon ski et allez vers la voile sans problème. Dans des conditions de vent plus fort, je ne ferais toutefois pas 100% confiance à ce que l’aile reste au sol à 100%, le côté caisson « presque » fermé rends la voile plus rigide et donxc forcément un peu moins facile à maintenir au sol (Dans le vent fort)

 

Conclusion, c’est une voile pour quoi pour quoi ?

Ah, c’est là que les choses deviennent intéressantes, c’est une voile pour qui et pour faire quoi ?
Pour la neige l’Hyperlink V2 est clairement plus perfo qu’une monopeau et que la Subzero, mais forcément en terme de perfo pure (Remontée au vent, vols, vitesse,…) la Chrono V3 dans ses différentes version lui mets la pâtée (Sauf en accessibilité bien sûr). L’Hyperlink V2 se comporte comme une voile à boudins, je trouve, c’est une excellente voile pour ceux qui veulent se mettre au caisson, sans être perdu. C’est aussi une voile plus intéressante que la Subzero car elle amène le petit plus en perfo que la Subzero n’a pas. Dès les premiers bords, la voile met le smile, elle est joueuse et la moindre petite bosse peut devenir une rampe pour un saut. On comprend l’aile directement sans devoir adapter sa pratique.
Par contre, après mon test, je me suis clairement dit que ce n’est pas une voile que j’emmènerais en montage (Pente). Malgré mon bon niveau (Pas expert non plus), je trouve la voile trop perfo dans les passages tendus. C’est clair que quand ont voir les prorideurs Ozone dans une grosse pente avec cette voile ça donne envie, mais je n’ai clairement pas leur niveau et je me sentirais bien plus à l’aise avec une monopeau ou une voile plus sage. A l’exception, et c’est là que c’est vraiment intéressant, du petit temps (Les monopeaux sont pas terribles dans le vent light). A mon avis en grande taille (13m2 ou 11m2), l’hyperlink V2 est la voile parfaite pour le snowkite, en plus petite taille je partirai dans une voile plus douce. Mais c’est vraiment un avis personnel, lié à ma pratique. J’aime bien aller dans la pente et me sentir 100% en sécurité. Par contre, si vous ridez principalement sur les spots plat et vallonnés c’est clairement la voile parfaite avec la Chrono V3, mais c’est probablement le budget qui décidera.
Maintenant, le gros plus de la voile c’est sa polyvalence eau/neige. 10 minutes de boulot et votre voile et votre barre seront prêtes pour allez sur l’eau en 4 lignes. C’est magique et ça peut justifier le coût un peu plus élevé qu’une aile de snowkite pure ou qu’une aile de kitesurf pure. Vous cherchez une voile pour débuter le foil dans le petit temps ? Cherchez plus…

Donc foil – OK, Twin-TIP – OK, Snowkite plat – OK, Snowkite valloné, OK, Pente raide – Sous réserve.

Lien vers le shop : Ozone Hyperlink V2 

Le test :

Spot du test / conditions :
Col du simplon, 2000m, neige poudreuse dans les combes, glace sur les crêtes. Vent d’environ 15nds, molle à 10 nds et raffales à plus de 20 nds. Vent plutôt régulier, grand beau, 3 degrés 😊

Voiles testée : 9m2 Hyperlink V2 avec barre contact foil + kit 5ème en 25m de ligne.

Rideur : Fred, 110 Kg, 20 ans de kite. Snowkiteur/freerideur dans l’âme.

La vidéo de l'Hyperlink V2

Leave a Reply

Your email address will not be published.